top of page

Vendredi 1er Mars 2024


Thème: «Soyons généreux»
Texte: 2 Corinthiens 8:1-5

 

1. Nous vous faisons connaître, frères, la grâce de Dieu qui s'est manifestée dans les Églises de la Macédoine. 2. Au milieu de beaucoup de tribulations qui les ont éprouvées, leur joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de riches libéralités de leur part. 3. Ils ont, je l'atteste, donné volontairement selon leurs moyens, et même au delà de leurs moyens, 4. nous demandant avec de grandes instances la grâce de prendre part à l'assistance destinée aux saints. 5. Et non seulement ils ont contribué comme nous l'espérions, mais ils se sont d'abord donnés eux-mêmes au Seigneur, puis à nous, par la volonté de Dieu.

 

Retenons:

Ce que l’on peut faire quand on est généreux, c’est extraordinaire. C’est seulement les enfants de Dieu qui peuvent le faire sans contrainte et sans murmures. On ne peut pas expliquer cette conciliation des tribulations avec la joie débordante quand on vit une pauvreté profonde. C’est naturellement incohérent sinon incompatible. Et pourtant c’est ce que la grâce de Dieu a manifesté dans les Églises de la Macédoine. Tout le monde peut en arriver à ce niveau de compréhension si on se laisse emporter par la grâce de Dieu. L’immense leçon à retenir c’est que la pauvreté et les tribulations ne sont pas des facteurs d’extinction de la générosité. Nous devons garder la joie et être généreux même quand nous vivons dans la pauvreté doublée de tribulations. C’est le peuple de la Macedoine qui a supplié Paul de leur accorder la faveur de participer à cette collecte de dons. Ils n’ont pas regardé à leur pauvreté; ils n’ont pas mis en exergue leur état d’esprit abattu par les tribulations, ils n’ont pas évoqué leur situation sociale désastreuse. Ils ne se sont pas disculpés de ces offrandes. Comme ces offrandes étaient volontaires et non obligatoires, ils auraient pu se taire que personne ne leur en tiendrait rigueur. Mais ils ont contribué avec joie. Désormais, au  milieu de beaucoup de tribulations qui pourraient nous éprouver, notre joie devrait demeurer débordante et quoique la pauvreté profonde venait à nous accabler, demeurons généreux. Contribuons volontairement selon nos moyens, et même au delà de nos moyens. Que notre cœur soit une offrande à Dieu et aux humains. Excellent mois de Mars. Amen
Alain Louz.-

Heure de Montréal
bottom of page